Skin trade

Marie était partie et j'allais revoir ma tomate.

En fait, Mikaele avait arrêté sa carrière de mannequin , était retournée en Bretagne et avait monté une boite de Booking à Rennes ou elle s'était mariée, avait divorcé puis rencontré le père de sa fille.

Ma mére avait vu l'annonce de sa faillite dans le journal et il y avait une adresse ,

j'avais envoyé une lettre ,

elle avait répondu ,

je lui avait expliqué que si je pouvais l'aider.

Elle m'avait dit qu'elle chantait

Je lui ai envoyé des bandes d'un truc qu'un pote faisait pour que ce ne soit pas avec moi
Elle m'avait dit ok en me disant qu'elle était avec le père de son enfant;

J'avais dit que c'était pour la musique et que si ça pouvait l'aider.

Elle est montée à Paris,

j'ai payé le train ,

elle a fait des voix impeccables sur le titre qui prenait toute sa valeur, les mecs n'ont pas voulu d'elle et on s'est promis de se revoir.

3 mois après , elle etait installée avec sa petite famille à Paris et elle m'invitait à venir la voir.

Elle avait pas mal vécu , avait voyagé dans le monde entier , ce qui n'était pas si mal que ça pour une petite fille du bout du monde et avait connu tout ce qu'une jeune fille ouverte d'esprit pouvait connaître :sex , drugs et rock'n'roll.

Elle n'avait pas fait une grande carrière mais avait été dans des campagnes télé en Angleterre  ou elle avait vécue, fait pas mal de presse la bas, défilé un brin et en avait bien profité.

Elle n'avait pas changée , était maman d'une petite fille et faisait toujours aussi divinement bien l'amour, avec un brin de perversion accumulée au fil des années qui me seyait à ravir. Les années 90 s'annonçaient radieuses.

Des nouvelles de luxe

Jacques sera en concert le vendredi 23 novembre,

Goûts de luxe se reforme pour une seule et unique télé